Cover de "LOFI" de Tsew The Kid

Alors que son album “Diavolana” a rencontré un beau succès en novembre dernier, Tsew The Kid est revenu ce 17 juillet avec un EP intitulé “LOFI”. Un projet court de 4 titres auxquels s’ajoutent 4 pistes instrumentales qui jouent avec les émotions de l’auditeur.

La recette Tsew The Kid est maintenant connue. Le rappeur du 15e arrondissement de Paris aime laisser une grande place aux émotions, dans ses textes aussi bien que dans ses prods. “LOFI” n’échappe pas à cela, et en seulement quatre pistes l’auditeur est transporté. Comme son titre l’indique, cet EP est une démonstration de “lo-fi hip-hop”, un genre encore peu développé en France mais que l’artiste affectionne tout particulièrement. Les instrumentales si particulières du lo-fi, volontairement dégradées, auxquelles s’ajoutent des effets renforçant la tristesse (pluie…) et au BPM assez lent permettent au rappeur de pleinement exprimer son art. Ses textes et son flow lancinant créent un univers unique. Les thématiques abordées ne sont pas révolutionnaires, entre la ballade romantique sur “Si je pars ce soir” et la remémoration d’une histoire qui n’a pas abouti dans “Garçon préféré“, mais Tsew The Kid maitrise son rap et offre au public un projet plus qu’agréable.

On sent que l’EP a été pensé pour les amateurs de lo-fi, car les quatre dernières pistes sont en fait simplement des instrumentales. Ça peut sembler étrange, le concept de glisser des pistes instrumentales dans des albums de rap semblant avoir disparu. C’est au final tout à fait logique, car le lo-fi est avant tout une musique sans parole, des beats doux et apaisants que les amateurs aiment écouter lors de séances de révisions par exemple. “LOFI” est un véritable cadeau aux aficionados de ce genre musical, qu’on pense voir se développer dans la scène rap francophone grâce – entre autres – à Tsew The Kid. Le genre propulsé par le regretté XXXTentacion aux États-Unis il y a quelles années n’est pas réellement parvenu à se faire une place de notre côté de l’Atlantique, mais il y a fort à parier que si davantage d’artistes embrassent la vibe lo-fi, ce n’est qu’une question de temps. On retiendra le titre “Lofi Ride“, petit bijou composé par Pandrezz, j’san et Epektase, qui représente à merveille le “lo-fi hip-hop” à la française.