La formule se veut être le renouveau du freestyle Instagram

Lancée à l’initiative du producteur et compositeur IBO, “La formule” souhaite être un tremplin pour de jeunes rappeurs prometteurs. Voulant aller plus loin que les traditionnels concours de freestyle sur Instagram, “La formule” mise sur un appui de divers acteurs de l’univers rap en France pour permettre aux vainqueurs de réellement lancer leur carrière. IBO et Jey, le vainqueur du tout premier épisode, se sont entretenus avec iHH™ MAGAZiNE à cette occasion.

Depuis plusieurs années, les concours de freestyle se sont multipliés, sur Instagram notamment, permettant à certains rappeurs d’obtenir une belle visibilité (joysad ou Tsew The Kid pour ne citer qu’eux). La recette – ou plutôt la formule – est donc connue, mais un constat s’impose : énormément de jeunes rappeurs qui participent à tel ou tel concours ne parviennent pas par la suite à rencontrer le succès. Partant de ce constat, IBO a voulu pousser la chose plus loin. “J’ai vu ce qu’il se passait autour de moi, plein de gens qui participaient à des concours […] mais sans aucun aboutissement derrière” dit-il. Alors, celui qui a travaillé avec Lord Esperanza, Kaza, Leto ou encore PNL, a décidé de s’entourer de toute une équipe pour proposer “un vrai concept avec de vrais partenaires, pas un truc maison” comme il le dit lui-même.

“La formule” se présente comme une série composée, pour la première saison, de cinq épisodes. Chaque épisode voit un gagnant, et une grande finale est organisée pour connaitre le grand vainqueur de la saison 1 du concours. Le projet, au concept assez simple mais très ambitieux, a été un véritable succès, “entre 300 et 350 freestyles” ont été postés en quelques semaines. Le gagnant remporte l’enregistrement d’un single au IBO Studio, sous la supervision de Ghost Killer Track (que tout le monde connait grâce au hit “POPOPOP” de Gambi), et évidemment d’IBO. Ce single est ensuite distribué par A+LSO (Sony Music), clippé par Cherif de No Color (qui a travaillé avec Leto, Diddi Trix, SCH, Maes…) et le tout est mis en lumière par 135media. Le gagnant de la saison 1 se verra quant à lui offrir un contrat d’artiste chez Sony. 

Des nouveautés à venir 

IBO promet du renouveau : “on rajoutera des choses à chaque épisode pour pimenter un peu tout ça, et une fois la première saison terminée, on ira encore plus loin”. Les ambassadeurs vont changer, et on peut d’ores et déjà imaginer que ceux qui succéderont à Ghost Killer Track seront eux aussi des noms ronflants de la scène rap française. Une chose ne changera pas en revanche, c’est la nature même du projet. IBO ne souhaite pas que cela devienne une “course aux likes et (que) ceux avec le plus de followers gagnent”. L’idée est de mettre en lumière de jeunes artistes qui ont déjà développé au moins un peu leur univers. Ainsi, il est demandé aux freestylers “qu’ils fassent dès le départ un mini clip, où ils se sont pris la tête”. Cela permet mine de rien de trouver des artistes qui ont pris le temps de réfléchir à leur freestyle pour l’illustrer de la meilleure des manières au travers d’un clip. C’est en réunissant tous ces aspects que le vainqueur du premier épisode, Jey, a été choisi. 

Le jeune rappeur de Paris, dans la musique depuis 2018, a posté son freestyle le 17 juin dernier et il compte aujourd’hui plus de 65 000 vues sur Instagram. Son flow mélodieux mais qui reste très hip-hop lui a permis de taper dans l’œil du jury et des internautes. Tout ça, selon Jey, a un peu été fait “à l’arrache. J’ai écrit mon texte, trouvé un typebeat et on a tourné le clip très rapidement parce que la deadline approchait”. Malgré cela le freestyle est efficace, il reste en tête et montre les qualités de l’artiste qui est selon ses propres dire encore en train de se chercher musicalement mais qui pense avoir “trouvé une petite voie, une bonne voie” à suivre. Il avait déjà une belle communauté sur les réseaux sociaux – notamment grâce à quatre singles déjà sortis sur les plateformes – mais n’avait jamais participé à aucun concours de freestyle. C’était donc une première pour lui, tout comme tout ce qui a suivi. 

Jey, un vainqueur jeune et ambitieux (mais pas vicieux)

“C’est une première, ce genre de structure c’est une première pour moi […] je suis un débutant encore” témoigne-t-il un peu perdu par tout ce qui lui arrive. “En une journée, j’ai appris plus avec Ghost Killer Track et IBO que seul en un an de mon côté !” ajoute-t-il. Jey ne s’attendait pas vraiment à être le vainqueur du premier épisode, même s’il était assez confiant en ses chances d’être au moins retenu parmi les finalistes.”C’est le début de quelque chose, mais il faut pas que je relâche mes efforts sinon ça sert à rien d’avoir fait tout ça !” IBO est élogieux à son égard : “il véhiculait quelque chose qui me plaisait, en tant qu’artiste en développement […] en fait il y a plein de paramètres qu’il faut prendre en compte, Jey les remplissait.” Il va désormais profiter de l’exposition offerte par “La formule” pour réellement faire décoller sa carrière.

Maintenant que tout est en marche, “La formule” compte perdurer dans le temps et devenir une référence dans son domaine. IBO insiste d’ailleurs pour que ceux qui n’ont pas été retenus lors de l’épisode 1 tentent à nouveau leur chance. Du côté de Jey, un single a été enregistré et clippé, il sera disponible le 6 août sur YouTube et sur toutes les plateformes de streaming. Le deuxième épisode de “La formule” aura quant à lui lieu en septembre. Pour rester informés nous vous incitons à les suivre sur Instagram (@laformule).