_DSC0508

IHH™ LIVE REPORT : Lorenzo à la Rockhal

Lorenzo est de retour sur scène pour le « Sex in your city Tour » accompagné de son acolyte de toujours : le poto Rico. On s’est rendu à la Rockhal, au Luxembourg, pour assister à ce nouveau show et nous n’avons pas été déçus.

Maude JNVX

Ah ce cher Lorenzo… Qu’on aime ou qu’on déteste, il faut reconnaître le caractère humoristique de toute l’équipe et son goût pour la mise en scène. Alors que sur la précédente tournée, le poto Rico débarquait en soucoupe volante, fumante et clignotante, c’est dans la gueule d’un Gundam proche de Goldorak que le show s’ouvre, laissant apparaître Rico dans un nuage de fumée.

Evidemment, il fallait au moins débuter par « Power Rangers » pour coller au décor. Lorenzo s’élance sur scène avec son phrasé habituel et son accent improbable. Pochette pikachu à la ceinture assortie à son bob habituel, Lolo est en forme. Les yeux du gigantesque Gundam s’allument et crachent des lasers dans toutes les directions. On enchaîne sur « Le son qui fait plaiz » et « Kekchose ».

Finalement, ce nouveau show ressemble à une émission Nickelodeon. C’est divertissant, on rit autant que l’on chante, le décor est fun et les copains de Lorenzo (comme Charles Vicomte) rajoutent encore de l’énergie sur scène pour les morceaux « Tu le C » ou « Champagne et Pétou ».

Quand Lorenzo entame « Carton rouge » le public reprend en chœur et pogote. Il y a une ambiance très bon enfant dans la salle, c’est la cour de récré. Face au show, avec son décor, ses invités aux looks aussi colorés que celui de Lolo, on se croirait dans un cartoon.

L’empereur du sale brandit un t-shirt à son effigie « Faites du bruit pour mon t-shirt !! ». Rico renchérit « Nan, faites du bruit pour MON t-shirt ». Le public s’éclate dans une grande messe de l’entertainment. On retrouve les titres phares comme « Bizarre » avec Vald, « Toujours plus » avec Orelsan, ou encore « Nous deux » avec Shy’m.

Quelques bonnes surprises en tout cas comme un remix complètement inédit et surréaliste de son célèbre « Freestyle du sale » où l’on voit Rico saisir une guitare électrique pour un remix hardrock improbable. Un autre guitariste monte alors sur scène, grimé de manière caricaturale en rockeur, perruque de cheveux longs noirs recouvrant son visage, et signe des cornes bien haut (repris par toute la salle).

Lorenzo invite alors le public à un « wall of death ». On vous rassure, même si on a vu quelques évacuations de blessés, on est encore très loin des wall of death ou même des circles pit du Hellfest, soyons réaliste.

Le concert se clôt après 1h15 de « mamene » sur « Nique la bac », déjà joué une première fois dans la soirée, avec sa prod électro dansante et le flow de Lolo qui rappelle le célèbre « Bloqué » d’Orelsan et Gringe. Il y a beaucoup trop de monde sur scène et c’est dans un joyeux bordel que se finit cette date du « Sex in your city Tour ».