DSC_0514

IHH™ LIVE REPORT : Lomepal à la Rockhal

Texte et photos : Maude JNVX

A l’occasion de la sortie d’Amina, réédition de son album Jeannine, Lomepal a repris la route pour le J Tour, une série de dates dont une bonne partie est déjà sold-out. C’est donc au Luxembourg à la Rockhal que débute cette nouvelle tournée. Nous nous y sommes rendus et nous n’avons pas été déçus.

Une sacrée file d’attente s’est formée sur l’avenue du Rock’n’Roll d’Esch Sur Alzette. Ce soir la Rockhal accueille Lomepal pour la première date de son J Tour. Le concert est complet depuis plusieurs semaines et les fans impatients de découvrir leur artiste favori sur scène. Après le succès de Jeannine (2018, Pineale Prod – Grand Musique Management), certifié disque de platine, le rappeur a dévoilé en octobre dernier la réédition de son succès, Amina réunissant les titres du précédent album et 5 inédits. L’occasion pour Lomepal d’embrayer sur une nouvelle tournée.

Le duo Fixpen Sill chauffe la salle avec des extraits de son deuxième album, Flag (2019, Universal) sorti en octobre dernier. Le duo qui officie depuis le début des années 2010 avait tracé jusqu’alors sa route en totale indépendance. L’accueil du public, qui continue à venir grossir les rangs de la Rockhal, est chaleureux.

La salle est maintenant comble et Lomepal fait son entrée après un solo du batteur. Dans la pénombre, le rappeur entonne un de ses nouveaux titres, « 200 ». Le public hurle déjà. Les succès du rappeur s’enchainent, « Lucy » issu de l’album Flip (2017, PIAS), puis « Mômes » et « X Men ». Pour ce dernier, la scénographie est amusante et originale laissant apparaitre Jean Jass, taille réelle, à ses côtés sur scène grâce à un hologramme.

Puis le public chante en chœur sur « Plus de larmes », « Beau la folie » ou « Evidemment ». Pour « Montfermeil », nouveau morceau présent sur Amina, le visage de Caballero apparait lui aussi en hologramme dans le ciel de la Rockhal. Les lumières s’éteignent et le visage du rappeur belge persiste, apostrophant la foule « Vous étiez où tous quand on faisait des toutes petites salles partout en France et qu’on y allait en covoiturage ? », « Allez je me barre, mais euh… et Comment on fait pour sortir de là ? » s’exclame t’il en regardant le cadre dans lequel son visage apparait, la foule rit aux éclats.

Bon moyen de diversion pour Lomepal qui a rejoint discrètement la régie son pour interpréter à la lumière des milliers de portable levés « Oyasumi » au milieu des fans, ravis de l’entendre chanter dans un cercle (presque) intimiste. Le rappeur rejoint la scène pour « Danse », « Le vrai moi » puis « Tout lâcher », en version acoustique, rappelant au public sa session d’enregistrement à Motorbass, sortie sur ARTE il y a peu.

« Je vais faire une pause dans ma carrière après cette tournée, j’en ai besoin pour mieux revenir »

« Je vais faire une pause dans ma carrière après cette tournée, j’en ai besoin pour mieux revenir », annonce t’il solennellement à la foule. On le comprend, le succès a été aussi rapide qu’efficace, un changement de vie radical qui implique plateaux télés, radios, concerts et autres obligations, laissant peu de répit à l’artiste. On ne peut donc qu’espérer que cette pause sera salvatrice pour Lomepal afin de le retrouver avec de nouveaux textes et de belles histoires à écouter.

L’ambiance est chauffée à blanc pour « Malaise », « Pommade » et « Ma Couzin », avec de grands cercles de pogo qui se forment, avant de revenir au terriblement touchant « Yeux disent » interprété seul face à la foule.

Le rappel reprend le douloureux et sincère « Trop beau » avant d’envoyer tout valser sur « 1000 degrés ». Nous avons de la chance, nous l’aurons entendu deux fois sur scène cette semaine entre le concert de Roméo Elvis et celui de Lomepal, et le peu qu’on puisse dire c’est qu’il est toujours aussi efficace.

Dans l’ensemble, c’est un très bon concert, on sent que Lomepal pousse de plus en plus sur sa voix en entonnant chant et mélodie, couplé à son flow caractéristique. La scénographie est belle avec ses escaliers et ses 3 grands anneaux qui gravitent au dessus du rappeur, habillant la scène à merveille pour ce J Tour.

Le moins qu’on puisse dire c’est que Lomepal nous manquera surement beaucoup à la fin de cette tournée. Une raison de plus de prendre son billet pour les dates restantes, ce soir le rappeur se produit au Zénith de Nancy, à guichets fermés une fois de plus.