bob-marley

iHH™ INTERVIEW : Alexandre Grondeau

Alexandre Grondeau est un maître de conférence, critique musical et écrivain. À 41 ans, il a sept romans à son actif ainsi que plusieurs ouvrages dont le documentaire et livre “Reggae Ambassadors” (La lune sur le toit, 2018), co-écrit avec Julien Marsouin, Philippe Campos et Franck Blanquin, qui a reçu le Prix Coup de Cœur de l’Académie Charles Cros en 2017.

Il est également le fondateur du pure-player Reggae.fr. En fin 2019, Alexandre Grondeau a publié le livre “BOB MARLEY : Un Héros Universel” (La lune sur le toit, 2019). Avec ce livre, Alexandre Grondeau embrasse la vie de cet artiste légendaire avec le plus grand angle possible : ses passions, sa carrière et son héritage culturel.

Nicolas SADOURNY

iHH™ : Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Alexandre Grondeau : En tant que mélomane, j’ai toujours apprécié Bob Marley. C’est un des premiers artistes qui m’a fait aimer la musique. D’autre part, tous les livres parlant de Bob Marley que je connais sont soit des chronologies, soit des hagiographies. Et souvent ce ne sont pas des fans qui les écrivent (rires). Pour moi il manquait un livre sur sa carrière qui prenne du recul. Je voulais comprendre comment un jamaïcain, né à la campagne dans la misère, métis donc rejeté de tous les milieux, est finalement devenu un personnage emblématique du XXème siècle et la première superstar issue du tiers-monde. Cette histoire m’a fascinée.

iHH™ : Quand as-tu commencé à travailler sur ce livre et comment as tu effectué tes recherches ?

J’ai commencé en 2002, le livre a mis beaucoup de temps à mûrir. Il ne fait que 180 pages mais contient énormément d’informations, de documentation et de témoignages. Nous avons parlé aux proches de Bob Marley, à ceux ayant travaillé avec lui. Évidemment il y avait des rumeurs, certaines qui ne le mettaient pas en valeur. Nous avons fait aussi un gros travail sur ses chansons pour illustrer les propos du livre, donc traduction, parfois interprétation.

iHH™ : Quelle est ta relation avec le Reggae ? Que représente ce genre pour toi ?

C’est une musique révolutionnaire, spirituelle et universelle. C’est la musique des opprimés et un vecteur de pensées libératrices. Et c’est un style qui s’est imprégné d’autres univers musicaux dont le Hip-Hop.

« On a tous quelque chose en nous de Bob Marley. »

iHH™ : Tu présentes Bob comme un « héros universel ». Est-ce que tu dirais que Bob Marley est un peu Mr tout le monde ?

Et bien c’est un peu simple de le dire comme ça (rires) mais je pense qu’on a tous quelque chose en nous de Bob Marley. Pas pour les mêmes raisons cependant. Si l’on va à La Havane ou bien à Tokyo, Bob sera sans aucun doute connu, mais ne représentera pas forcément la même chose. Certains l’admirent pour sa musique, d’autres pour son mode de vie respectueux de la vie animale. Tout le monde a un souvenir ou une image de Bob Marley. Quelque chose souvent de différent, mais c’est sa complexité qui réunit tout le monde. Il a connu la misère dans les rues, il a travaillé dans les usines fordistes aux États-Unis et s’est hissé au sommet parmi les plus grands de son temps. Par cette histoire, il rejoint tout le monde.

iHH™ : Est-ce qu’on a tous à gagner à s’inspirer de lui ?

Je précise que je ne suis pas un grand fan de Bob Marley, et je ne dis pas que son mode de vie est meilleur ou moins bon qu’un autre. Mais sa place d’icône du XXème siècle est méritée, c’est le premier artiste international du tiers-monde avec une telle renommée.

iHH™ : Pendant l’écriture de ce livre, au fur et à mesure des infos et des témoignages obtenus, est-ce que Bob t’apparaissait de plus en plus comme un humain avec des défauts ou bien comme un être véritablement exceptionnel ?

Le fait est que quasiment personne ne m’a parlé de ses défauts. Au fur et à mesure des entretiens, Bob m’était présenté comme un immense être humain. Ce travail de sources m’a permis de voir qu’il était beaucoup plus complexe que je ne le pensais ou que son image « peace and love » que l’on peut trouver un peu partout ne laissait deviner. C’était un homme très exigeant dans son travail et au quotidien. Il avait également des relations douteuses avec des personnes faisant partie de gangs ou d’autres organisations peu fréquentables. Il y aussi des rumeurs sur des crimes auxquels il aurait pris part, mais cela reste des rumeurs.

Alexandre Grondeau (Facebook de l’auteur)

« Il a prouvé que la musique pouvait divertir et faire réfléchir en même temps. »

iHH™ :Comment le Reggae a-t-il évolué depuis la fin de la carrière de Bob Marley ?

Comme à peu près tout en musique, le Reggae a évolué avec les artistes de leur temps. Les thèmes ne sont plus les mêmes parce que les enjeux et le monde ne sont plus les mêmes.

iHH™ : Qu’en est-il de l’héritage de Bob Marley aujourd’hui ?

Il faut savoir qu’aujourd’hui encore Bob vend toujours plus de disques à lui seul que tous les artistes Reggae dans le monde réunis. Il faisait vraiment de la musique consciente et inspire énormément d’artistes dans le Hip-Hop et le Soul. Il a prouvé que la musique pouvait divertir et faire réfléchir en même temps. Ses combats et ses idées comme le panafricanisme ou le refus d’une vision misérabiliste de l’Afrique sont toujours soutenus. De plus, il reste un exemple de générosité envers ses proches et les associations humanitaires. Bob Marley fait partie de ces rares artistes comme Michael Jackson que l’on a l’impression d’avoir toujours connu et dont le simple prénom nous fait immédiatement penser à eux.